MAHJOUB

Le 7 avril 2016, Mahjoub, ancien agent de la Garde nationale, participe à un sit-in organisé avec des collègues, également radiés de leur fonction, pour revendiquer leur réinsertion au sein du ministère de l'Intérieur.
Alors que la manifestation est pacifique, Mahjoub est soudainement agressé par des agents de police chargés de disperser les contestataires.
Il est emmené, avec quatre de ses anciens collègues, au poste de police pour y être verbalisé avant d'être libéré. Ils sont par la suite chacun condamnés par le Tribunal de première instance de Tunis à une amende de 60 dinars pour non-respect de l'état d'urgence.
Mahjoub est examiné par un médecin de la santé publique qui diagnostique une fracture au poignet droit. Un certificat médical initial lui accordant un repos de 21 jours est délivré.
Le 12 avril 2016 il dépose une plainte pour dénoncer cette agression. La procédure n’a pas avancé jusqu’à ce jour.