L' Organisation Mondiale Contre la Torture

L’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) constitue la principale coalition internationale d’organisations non gouvernementales (ONG) luttant contre la torture, les exécutions sommaires, les disparitions forcées et tout autre traitement cruel, inhumain ou dégradant. Plus de 300 organisations sont affiliées dans le monde à son Réseau SOS-Torture ainsi que plusieurs dizaines de milliers de correspondants dans tous les pays sont actifs en faveur de la protection et la promotion des droits de l’Homme dans le monde.


Son Secrétariat international basé à Genève accorde une assistance individualisée médicale, juridique et/ou sociale aux victimes de la torture et diffuse chaque jour des appels urgents dans le monde entier, en vue de protéger les individus et de lutter contre l’impunité. Des programmes spécifiques permettent d’apporter un soutien à certaines catégories particulièrement vulnérables comme les femmes, les enfants et les défenseurs des droits de l’homme. Dans le cadre de ses activités, l’OMCT soumet également des communications individuelles et des rapports alternatifs aux mécanismes des Nations Unies et collabore activement à l’élaboration de normes internationales de protection des droits de l'Homme.

 

L’Organisation Mondiale Contre la Torture en Tunisie

L'OMCT peut se prévaloir d'un engagement de longue date et de relations établies avec des représentants de la société civile et des défenseurs des droits de l'homme qui jouent un rôle central en Tunisie. Elle a collaboré avec ces groupes dans le cadre de la présentation de rapports aux organes de traités des Nations Unies, et a réagi aux cas d'allégations de torture ou de mauvais traitements et de menaces à l'encontre de défenseurs des droits de l'homme, de membres de la société civile ou du Barreau.

En septembre 2011, l'OMCT a ouvert un bureau en Tunisie. L'approche principale de l'OMCT consiste à établir des partenariats avec des acteurs locaux et à accompagner ceux-ci dans le processus de transition dans lequel la lutte contre la torture et les mauvais traitements est un élément clé. A l’initiative de l’OMCT, une consultation nationale sur les réformes nécessaires pour prévenir et éradiquer la torture et les mauvais traitements s’est tenue en février 2012. Elle avait pour objectif d’identifier et de développer un terrain d’entente sur des questions relatives aux réformes dans les secteurs législatifs, juridiques et sécuritaires et de développer un sens des responsabilités et une culture du respect des droits humains à la lumière de l’application de la Convention des Nations Unies Contre la Torture et de son Protocole facultatif. Les discussions menées durant les différents ateliers de travail ont abouti à une série (non exhaustive) de recommandations, qui sert de feuille de route à l’OMCT dans ses actions.